UX design et webdesign

Parmi les apprentissages du webdesign, il se trouve un domaine qui est peu exploré en réalité, il s’agit de l’UX design, même si on a l’impression de le voir partout, de n’entendre parler que d’expérience utilisateur comme un terme marketing devenu à la mode comme une logorrhée qui n’en finit plus à l’instar du Flatdesign qui le rejoint de près. Mais derrière l’écume des choses se trouve des concepts qui ne sont pas forcément récent comme on aimerait le croire mais qui valent la peine qu’on s’y intéresse pour peu qu’on ait la curiosité de son métier.
Comme beaucoup de web designer j’ai fait de l’UX design sans m’en rendre compte et l’ergonomie pouvait me paraître une histoire de bon sens, donc pas la peine d’y voir une martingale mystérieuse comme on veut parfois nous la vendre. J’avais parcouru quelques ouvrages notamment ceux d’Amélie Boucher, la papesse de l’UX design en France. J’avais trouvé intéressante sa façon de déconstruire certaines idées reçues que l’on entend répéter dans les agences telles des légendes urbaines sans fondement.
Mais à part deux ou trois exemples et l’explication des personas et autres techniques marketing je ne me sentais pas vraiment concerné, surtout par des process qui relèvent de projets pour quelques “happy few”.
Le temps a passé et je m’y suis remis surtout que les demandes clients induisaient de passer le cap du simple web design.
Dans l’approche des web designer l’input n’est pas aujourd’hui placé à l’endroit le plus stratégique selon moi, voir le schéma ci-dessous
schema-ux
source : Antoine Visonneau

L’output n’est donc pas complétement satisfaisant sans la prise en compte du facteur humain comme disent les UX designer. On pourrait dire d’accord mais à chacun son métier entretenant en cela le point de vue d’une pratique des métiers en silos, argument qui me paraît de plus en plus difficile à tenir devant une discipline qui impose une approche holistique. Même s’il n’est pas référenceur, le web designer apprend les rudiments du SEO, même s’il n’est pas développeur, il appréhende les langages de programmation comme le PHP faisant de lui un intermédiaire entre le design et la technologie, ce qui est stratégique car cela le place au point de convergence de ces deux disciplines, ou se trouve le facteur humain
ux-design

Le facteur humain c’est justement le point de focal de l’UX design ou comment fonctionne l’interaction entre l’utilisateur et les interfaces machines. Une bonne connaissance de l’UX design permet de déconstruire les évidences “ergonomiques” dans lesquelles on se conforte et qui se pérennisent sans la confrontation avec les tests utilisateurs.
Je dois confesser que je ne suis pas expert en UX design même si la discipline m’intéresse, mon véritable point d’entrée dans cette approche utilisateur a été de comprendre comment fonctionne le cerveau humain et intéragi avec son environnement. C’est réellement passionnant de comprendre de quelle manière ce que nous concevons sans y penser, va être perçu par le cerveau et je pense que comprendre l’UX design peut faire de nous de meilleurs web designer.
Alors pour les curieux et futurs passionnés de la théorie de la Gestalt ou autre loi de Fitts, il y a quelques bonnes lectures ou formations en ligne (en français, ça existe)
Les ouvrages d’Amélie Boucher sont extrêmement connues, certains ouvrages anciens sont mises à jour régulièrement et restent intéressants
livre-ux-design
La très bonne formation en ligne d’Antoine Visonneau qui permet d’avoir une première approche de la discipline
ux-design-formation

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer



Laissez un commentaire