Bienvenue...
Graphiste, web designer, intégrateur web, illustrateur publicitaire, explorateur du web, curieux des nouvelles technologies... ce blog est pour moi l'occasion de montrer mes réalisations professionnelles, et des recherches plus personnelles. L'interêt d'un blog c'est aussi de partager ses découvertes sur le web.

Comprendre notre cerveau

Voilà un livre que certains UX designer doivent connaître, car il traite des expériences faites sur les biais cognitifs qui inondent notre cerveau, de façon plus ou moins conscientes certe mais qui permettent à notre cortex cérébral de fabriquer une représentation du monde. Il ne s’agit pas ici d’un livre sur la Gestalt ou autres perceptions des formes,mais un livre sur la démarche scientifique et psychologique des expériences décrites par Daniel Kahneman. Il apparait clairement à la lecture du diagnotic, que le cerveau bug en permanence et construit un monde qui n’est pas tel que nous le percevons.

L’ouvrage remet en question l’idée si chère au coach de développement personnel qu’il faut se fier à son intuition. Cette dernière est battue en brêche par l’expérimentation qui la classe bien souvent dans la catégorie des jugements rapides et infondés. L’intuition prend sa source dans le siège du cerveau 1, qui se hâte de répondre aux questions posées par notre environnement social, en effet nous n’aimons pas l’incertitude ni le doute car cela n’est pas confortable pour notre cerveau, il nous faut des réponses aussi empressées soient-elles.

Si les intuitions peuvent parfois se révéler pertinentes c’est qu’il s’agit en faite d’expériences acquises et qui permettent par exemple à un médecin de devenir expert dans son domaine de compétences et de diagnostiquer une pathologie sans ce tromper.

L’intêret pour les biais cognitifs et une réponse des plus appropriée dans un marché de l’information largement dérégulé, ou la peur est un très bon produit cognitif, cet ouvrage permet de renforcer son système immunitaire intellectuel. Un ouvrage qui tombe à pic pour nous prémunir des faux prophètes et combattre nos propres inférences.

Enfin cet ouvrage c’est une démonstration qu’il faut cultiver comme art de vivre l’esprit critique : se méfier des autres mais aussi de nous mêmes.

cerveau

Réflexion de fin de soirée

Réflexion du soir sur un podcast : a écouter ici
Le sujet : la peste noir, émission très intéressante, éclairante et faisant écho au coronavirus. Cette maladie est encore présente en Asie. Un virus mortel pour lequel on a toujours pas de vaccin. Les scientifiques la pense inéradicable. Elle apparaît et disparaît à travers l’histoire sans que l’on est d’explications. Ce podcast nous invite a nous souvenir que l’humanité a du faire face à des pandémies autrement plus dévastatrice au cours de son histoire.

Peut-être un rappel des dangers inhérents à notre condition humaine que l’on avait oublié dans nos sociétés hygiènistes.
La tentation d’un comportement pusillanime est forte,pour nous qui n’avons connu ni guerre, ni maladie, ni famine.

Certains chercheront un sens à cette malédiction absurde, alors il faudra prendre le temps de relire Camus, le philosophe de l’absurde : il y a ceux qui veulent trouver du sens et les autres, les courageux qui voient clair et n’espèrent plus, qui aimeront le monde sans espoir d’être aimé en retour…

Se souvenir des stoïciens comme Séneque ou Marc Aurèle, l’acceptation de notre condition humaine et que rien ne peut changer…

Si nos ancêtres ne comprenaient pas cette pandémie, qu’ils vivaient comme le courroux d’une divine providence, ils n’ont pas pour autant cessé de vivre. Nous connaissons le virus qui nous atteint et savons le combattre. Nous devons prendre le risque de vivre et ne pas céder à l’heuristique de la peur. Car il n’ y aurait pas plus grand risque que de ne pas en prendre.

Analyse et ergonomie des IHM logicielles / UX Design retour sur une semaine de formation

Au mois de Décembre j’ai pu bénéficier d’une formation sur l’ergonomie et l’UX design. Une semaine d’immersion et d’étude des différents concepts suggérés par ces disciplines. Une semaine essentiel pour comprendre ces principes qui semblent désormais inhérents au webdesign, mais une semaine primordiale pour désambiguïser des concepts tellement mal compris dans nos métiers.

(suite…)

Inventiva animation vœux



Lagertha

#lumberjack

illustration bucheron

Le grognard

grognard

Supprimer la marge des colonnes Bootstrap

Malgré toute les qualités que l’on peut apprécier avec un outil de production tel que Bootstrap, il existe néanmoins certains désagréments inhérents a ce framework, notamment la gestion des marges interne (padding).
Un point de rappel pour ceux qui connaissent ce problème lié à la mécanique sur laquelle s’appuie la CSS Bootstrap : L’intégration en cascade des classes bootstrap a pour conséquence de voir se cumuler les padding créant un effet d’escalier disgracieux. (suite…)

Propriétés personnalisées (custom properties) avec CSS et autres considérations

CSS depuis ses origines a toujours eu pour philosophie d’être un langage descriptif et déclaratif et non programmatif, bien que certaines fonctions comme calc() soit apparu dans les spécifications ces dernières années, son code est restée assez pure de tous langages algorithmiques.
C’est d’ailleurs bien en dépit de cette volonté qu’on vu le jour des meta langages comme SASS ou LESS afin de combler les faiblesses de son code et les redondances inhérentes à CSS. En fait grâce à son mode purement descriptif, il est resté et reste encore très lisible et accessible à tous : du webmaster, webdesigner au développeur front-end et son apprentissage est relativement aisé au regard d’un langage de programmation. C’est dans la simplicité que réside sa principale force, en revanche, le manque d’implémentation de variables est difficile à gérer sur de gros projets avec du muti-site, la création de thèmes enfants ou le moindre changement devient une tannée… (suite…)

Flexbox en production

Un petit article, pour ceux qui tardent à se mettre à Flexbox (Flexible Box) en production, et si il fallait commencer par un argument massif pour convaincre les retardataires, il suffit de regarder du côté de Bootstrap 4 qui embarque désormais cette spécification au sein de son framework. Même si on aime pas changer ses habitudes, c’est un petit effort pour bien des avantages, notamment, la prédictibilité de la mise en page face aux différents écrans, on est plus à la merci d’un float mal luné ou tout autre positionnement récalcitrant. Dans de nombreux cas, le modèle Flexbox offre une amélioration du modèle de boîte. Fini les problèmes de fusion de marge et les éléments auxquels il faut apporter le contexte BFC (Block formatting Context) pour gérer les flottants à qui on en demandait beaucoup face à se contexte des mobiles pour lesquelles ils n’avaient pas été pensé. (suite…)