Invision ou le mockup interactif

Présenter son travail et faire comprendre ses intentions n’est pas toujours chose aisée dans la dimension si labile du web. Heureusement la réflexion sur ce sujet a permis de voir émerger quelques outils pratiques dans ce domaine, comme InVision, un service payant en ligne qui donne la possibilité de publier son travail de manière confidentiel mais avant tout collaboratif. InVision s’inscrit même dans une démarche très en amont des maquettes graphiques, car est à l’initiative de la réflexion du projet en proposant un mode Moodboard sous forme de structure Masonry bien connu des férus du réseau social Pinterest.
invision-3 (Lire la suite…)

CSS3 FLEXBOX

css-flexbox
Parmi les bonnes résolutions de ce début d’année, il me semblait intéressant d’approfondir mes lectures sur le module Flexbox, car Flexbox est un module, pas une propriété, cela entraîne pas mal de conséquences, entre autres que Flexbox a des propriétés bien à lui.
Je ne vais pas faire ici une démonstration des derniers aboutissements et des opportunités de FLEXBOX, d’autres sites sont des références en la matière. Juste faire le constat que l’utilisation de Flexbox que je gardais pour traiter des problématiques d’affichages mobiles, peut désormais être déployé de manière plus large pour les résolutions Desktop. (Lire la suite…)

Adobe Animate CC ou le revival de flash

La question se posait déjà depuis un certain temps : quelle formation pouvait-on proposer désormais à nos clients pour remplacer flash ?
Flash n’étant plus opérant sur un parc de machines grandissant comme les mobiles, il fallait bien trouver une alternative à une demande récurrente de nos clients pour faire des animations 2D. Aujourd’hui les choses se sont un peu éclaircies, fort heureusement mais elles ont pris une tournure assez singulières, en faisant du neuf avec du vieux. Car c’est bien notre vieille IDE flash, qu’on nous ressert, revenant par la fenêtre après l’avoir accompagner à la porte et annonçé son décès dans les médias idoine (j’avais moi-même mis ma pierre à l’édifice).
(Lire la suite…)

Ardoise digital iskn et Wacom bamboo spark

Un marché de niche tente de se développer aujourd’hui essayant de séduire aussi bien les professionnels que le grand public, c’est celui de la reconnaissance du geste sur support papier vers une traduction simultané sur support numérique.
L’ardoise digital de iskn et la bamboo spark de Wacom se sont lancer dans la bataille. Un idéal derrière cette belle idée : garder encore le papier comme support, alors que les tablettes iPad ou tablettes graphiques de Wacom, on fait d’énorme progrès au point parfois de supplanté le papier dans un worflow de plus en plus tendu. Alors pour ce faire une idée et savoir si il faut miser sur ce marché :
Lire l’article
duo-ardoise-bamboo

Twitter Bootstrap ou le web industrialisé

twitter bootstrap

Un succès incontestable

Lorsque je navigue sur le web, et à plus forte raison lorsque je tombe sur un site qui retient mon attention, j’aime bien savoir avec quelle technologie il est constitué, pour ça j’utilise Wappalyser, une extension des navigateurs chrome et firefox.
Le constat est que parmi les outils les plus polulaires du net, le framework twitter bootstrap semble avoir conquis le web, depuis son lancement en 2011. Le corollaire d’une telle emprise sur le web, a changer de façon radical le web en devenant un parangon de production de site. Bootstrap à marquer de façon durable à l’instar des technologies sur lesquelles il s’appuit (html5, CSS3, jQuery) les aboutissements des sites des années 2010. Le framework, a eu pour effet de rationalisé, la conception des sites en apportant une structure évolutive et stable aux web. Ce qui explique que les CMS les plus populaires ait intégrés ce modèle de conception et propose leur thème Bootstrap.

Bootstrap, c’est pratique oui mais…

…c’est verbeux, le framework se construit sur une base générale et s’adapte aux cas les plus spécifiques, mais ajoutent des redondances dans le processus. Dès que vous sortez du cadre fixé par le modèle de grille à 12 colonnes, vous devez surcharger le code en ajoutant des classes ou en surchargeant les valeurs du code CSS. On pourrait vanter l’utilisation d’une grille structurée, préalable à un design harmonieux, oui mais cette conception oblige le contenu à s’adapter à des boîtes prédéfinies. En résultent des modèles qui peuvent donner un aspect mécanique, les web designer se plaignent assez des sites uniformisé, sans différenciation et bien l’une des raisons c’est l’utilisation en masse de ce couteau suisse qu’est devenu le framework, car pour la grande majorité l’outil n’est pas poussé à ses limites et supplante toute velléité de produire un graphisme original ou quand le web design se met au service de la technique.

Mais en fin de compte tout n’est pas à jeter

Pour les puristes le code d’un framework ne peut pas être aussi efficient qu’une code écrit pour une proposition spécifique, néanmoins comme je l’avais evoqué dans : un précédent billet, notre métier ne peut pas rester un métier artisanal. Je suis pour les standards et bootstrap est en train d’en devenir un, avec ses défauts, mais il a l’avantage de produire des sites avec une grille « full responsive » . permettant aux développeurs de créer des sites web adaptés à toutes les tailles d’écran. Sans des outils adoptés par le plus grand nombre comme Bootsrap on se retrouverait devant un parc web hétérogène difficilement maintenable. Utiliser des outils commun permet aussi de rassurer nos clients sur la fiabilité de notre process industriel.
Un des points fort de Bootstrap ce sont ces fonctionnalités qui permettent de créer des formulaires designés très facilement ainsi que l’implémentation d’éléments dynamiques comme un carousel ou une modal.

En conclusion je dirai, que nous voulons produire des sites modernes et offrant les meilleures fonctionnalités pour tous nos clients quelque soit leur budget, c’est ce à quoi répond le mieux twitter Bootrap

Pourquoi tous les sites se ressemblent ?

C’est un peu la question qui revient en ce moment autour de moi, de manière aussi récurrente, quel le constat que peuvent faire les professionnels qui oeuvrent au sein du web. Les dernières évolutions du web n’y sont pas étrangères : HTML5 CSS3 jQuery, RWD…
Le web bouge et c’est tant mieux : site responsive, accessibilité. Je lis à droite et à gauche que le mal, viendrait de ces nouvelles contraintes du web, qui ont tué toutes notions de créativité sur la toile, ou sont passés nos bons vieux sites en flash, magnifiques au demeurant mais tellement pas « user friendly ». Mais plusieurs phénomènes ont convergés pour aboutir au web que nous connaissons aujourd’hui.

Oui avant c’était la jungle, chacun pouvait bricoler son site, c’était un peu l’époque des pionniers lorsque nous faisions des sites à la fin des années 90. Pour les gens de la PAO comme moi qui découvrions le web il y avait tout à inventer mais quelques expérimentations plus tard et après beaucoup d’erreurs on a aujourd’hui des standards sur lesquels s’appuyer pour faire un bon site. Le web ce n’est pas une plaquette en ligne, c’est autre chose, c’est de communication, du marketing, mais c’est avant tout un outil fonctionnel.
(Lire la suite…)

Les menus déroulants au survol ont-ils encore de l’avenir ?

On constate avec la part grandissante des mobiles sur le trafic web, se développer un nouveau paradigme, dans l’ergonomie web. Les menus déroulants sont en train de s’effacer pour redonner leur place au bon vieux clic, on en comprend d’ailleurs facilement la raison, l’inefficience du survol sur mobile, nous ramène ainsi, aux fondamentaux du web. Après avoir été un must, le menu déroulant arrivé à son pinacle avec les menus XXl, véritable ville dans la ville et parfois tellement exhaustif qu’ils en devenaient fourre-tout, semble remis en question part son caractère trop lié à l’utilisation d’un curseur.
(Lire la suite…)

Un peu de lecture pour la rentrée

Quelques livres pour la rentrée, afin de garder la tête un peu en vacances, le premier ouvrage n’est pas en soi une BD, mais plutôt un recueil ou ARTBOOK sur l’univers déjanté des DOFUS, la success story d’ANKAMA qui fête ses dix ans et qui n’a cessé de ce développer dans pleins de concept différents. Jeux vidéos, carte à jouer, mangas, magazine, dessin animé… Un univers largement visité et d’une richesse graphique folle que le recueil vient souligner de fort belle manière avec des planches époustouflantes.
Cet univers s’est exporté plus récemment avec le dessin animé Wakfu, qui reprend des personnages de l’univers Dofus.
dofus

Warship est une nouvelle série de SF. Quatre prisonniers s’évadent, dont le criminel de guerre Jon T. Munro. Ancien général de l’armée, il devra s’associer avec une mercenaire militante, un contrebandier ultra violent et un ado mutique pour récupérer son vaisseau : le Valkyrie. Le Jolly Roger, pavillon des pirates. Si vous aimez le space-opéra cette BD vous ravira. A noter que le dessin est vraiment soigné, on est dans la veine de Titan A.E. ou autres disney dans le traité, on est très proche du dessin d’animation.

warship

Après l’opus Universal War on, voici un nouveau cycle, 30 ans après les événements relatés dans Universal War On. Pour ceux qui ont adorés les six premiers albums, ils auront assurément hâte de lire la suite avec des héros différents, et une histoire distincte du premier cycle, qui peut se lire de façon indépendante et comptera elle aussi six volumes. Ici commence la Deuxième Guerre Universelle !

universal-war2

HTML5 ou la fin de flash !

html5-killer
On l’annonçait déjà depuis un certain temps la mort de flash, depuis l’avènement du HTML5. Steve Jobs avait publié en 2010, une lettre désormais célèbre vantant HTML5 comme l’avenir de Flash et que ce dernier n’avait plus de raison d’être. Apple avait tracé la voie en ne supportant pas cette technologie sur ses mobiles, les autres protagonistes avaient suivi cette même politique.
Adobe s’est vu contraint d’arrêter le développement de flash pour mobile.
(Lire la suite…)

Flat design, skeumorphisme et long shadow

Flat design

flat-design
le flat design, ou le « design plat » pourrait-on traduire, est un courant graphique, assez plébiscité, par les webdesigners depuis quelques temps. On débarrasse le design de tous les effets superflus, de toute prouesse technique comme le Skeuomorphisme qui s’attache à reproduire le réel, ici c’est le contenu qui prime, le sens donné aux contenus, et aux actions. personnellement je traduirai ce style graphique par « Less is more ». En effet le flat design, se veut minimaliste dans ces interfaces, seul l’utilisation de la couleur viendra donner l’affordance aux éléments de navigation.
(Lire la suite…)